L'Europe fait machine arrière sur les perturbateurs endocriniens

C’est reparti ! Après des mois de tergiversations, la Commission européenne avait fini par tomber d’accord et les représentants des États membres de l’Union européenne avaient adopté, le 4 juillet dernier, les critères de définition des perturbateurs endocriniens. Le répit aura été de courte durée puisque ce 4 octobre, le Parlement européen a rejeté les critères proposés par la Commission.