Agroalimentaire : et si l’avenir du secteur passait par le milieu de gamme ?

Deux think tank, la Fabrique de l'industrie et saf agr'Idées, viennent de publier une note sur l'évolution du marché mondial de l'agroalimentaire.

Principal enseignement de cette note préfacée par Christophe Bonduelle, Pdg de Bonduelle : les industriels auraient tout intérêt à développer des stratégies visant le cœur de marché (ou milieu de gamme) pour toucher les quelque trois milliards d’habitants des pays émergents qui constitueront en 2030 une large part de la classe moyenne mondiale. Le rapport préconise aux acteurs français de la filière de ne pas « se laisser enfermer par un modèle de gastronomie à la française, privilégiant le haut de gamme et les spécificités régionales. Certaines grandes marques peuvent tirer parti de ce positionnement, mais cette niche est trop limitée pour permettre à la plupart des PME et ETI d’amortir les coûts d’accès aux pays étrangers ». En introduction, la note rappelle que la France est passée de la deuxième à la quatrième place mondiale pour les exportations de produits des IAA dans le courant des années 2000.