Climat : le « scénario du pire » gagne en gravité, selon les dernières modélisations françaises

Le réchauffement se poursuivra au moins jusqu’en 2040 : une croissance rapide basée sur les énergies fossiles augmenterait la température moyenne à l’échelle du globe de 6 à 7°C à la fin du siècle par rapport à 1900, soit un degré de plus que ce qu’envisageaient les scientifiques français en 2012. Ces travaux alimenteront le 6ème rapport du GIEC, attendu en 2021.