Publiez vos dossiers


Retrouvez les dossiers thématiques et expertises de votre communauté. Valorisez vos compétences en publiant un dossier dans l'espace adhérents.

La robotique un investissement d'avenir ?

La robotique est à l’honneur durant la semaine de l’industrie. Elle représente un marché de 100 milliards d’euros en 2020 pour la seule robotique de service. Quels types de robots trouve-t-on ? Quels avantages ? Quelles aides pour s’équiper ou en produire ?

Qu'est ce qu'un robot ?

Un robot est une machine automatisée programmable capable d’effectuer des tâches plus ou moins répétitives et de manipuler les objets. Ils a vocation à remplacer le travail humain pour des tâches pénibles, dangereuses ou de haute précision. Il peut également agir là où l’humain ne peut se rendre.

Les différents types de robots

Les robots sont utilisés dans une multitude de domaines : robots chirurgicaux, robots domestiques, robots de compagnie, robots militaires, robots explorateurs, robots industriels, robots de service... et disposent de différentes capacités.

Robots industriels

A l’image d’un bras humain, les robots industriels se distinguent souvent par un système articulé. Ce bras peut se déplacer, dans certains cas, sur plusieurs axes et est muni d’un outil propre à l’opération à effectuer. Ils sont majoritairement utilisés dans le secteur automobile, électronique et chimique. Mais leur usage peut également améliorer la productivité et les conditions de travail dans l’alimentation, la communication ou des productions artisanales telles que la fabrication de verre et de céramique par exemple.

Le robot collaboratif :

Le robot collaboratif ou « cobot », à la différence des robots industriels, a été conçu pour pouvoir travailler parmi les ouvriers, sans risquer de les blesser. Moins couteux que les robots industriels traditionnels, sa vocation est d’aider l’humain dans les tâches les plus pénibles en toute sécurité. Certains fabricants assurent un retour sur investissement inférieur à une année et des gains de productivité pouvant atteindre 35 %.

Les robots collaboratifs sont présents dans de multiples domaines tels que l’automobile, l’agroalimentaire, le mobilier et équipement, l’électronique et technologie, le métal d’usinage, la pharmaceutique, la chimie, les sciences, la recherche… Mais également dans des secteurs tout autres grâce à leur capacité de programmation.

Robot de service

Dans le cadre de la semaine de l'industrie et à l'occasion du café économique consacré aux enjeux et impacts de la robotique dans l'économie de demain, Hélène Determe, responsable innovation au Centre technique des industries mécaniques (CETIM) différencie le robot industriel du robot de service. En effet, ce dernier a une capacité d’opération dans un environnement conçu pour l’homme et en interaction avec l’homme. Selon la Fédération internationale de la robotique (IFR), la robotique de service peut être séparée en deux catégories : les robots de services personnels et domestiques d'une part, et les robots de services professionnels d'autre part.

Quelles sont les aides pour l'investissement dans la robotique

Bien présente sur des marchés très spécialisés via des PME et ETI ( entreprises de taille intermédiaire, jusqu'à 2500 salariés) très innovantes, et comptant des acteurs académiques qui figurent au troisième rang mondial, la France est cependant largement absente de la robotique industrielle et les usines françaises sont insuffisamment robotisées.

En conséquence le plan robotique, qui a pour objectif de constituer une offre nationale et de diffuser la robotique dans l’industrie et dans la société, met en œuvre un portefeuille d’une vingtaine d’actions dans le cadre du programme de la nouvelle France industrielle.  Ses mesures phares sont les suivantes :

  • la création d’une plateforme technologique de robotique industrielle en lien avec le Plan « Usine du futur » ;
  • le lancement de concours robotiques pour rapprocher offre et demande et attirer les investisseurs ;
  • l’organisation de challenges pour accélérer les transferts technologiques ;
  • l’élaboration d’une meilleure formation robotique ;
  • l’action d’aide à la robotisation des PME « Robot-Start PME »;

Usines du futur : le prêt robotique

Dans le cadre du programme d’investissements d’avenir  (PIA) , grâce à une politique de prêts adaptée, les PIA 1 et 2 ont mobilisé des montants significatifs afin de fournir aux PME et ETI les moyens d’un repositionnement industriel efficient via des investissements dans les domaines de la robotique, du numérique ou de la production verte

Bpi France vous propose d'investir dans la robotisation et l’automatisation de vos procédés de fabrication industrielle pour renforcer votre compétitivité grâce au prêt robotique, qui représente une enveloppe de 360 millions d'euros.

Pour en bénéficier, votre entreprise doit remplir les conditions suivantes :

  • être une PME ou ETI indépendante ;
  • être constituée sous forme de société ;
  • être créée depuis plus de 3 ans ;
  • être financièrement saine.

Les dépenses financées peuvent être d'ordre matériel, ou imatériel. Le montant du prêt peut varier entre cent mille et cinq millions d'euros.

Le fonds Robolution Capital

80 millions d'euros pour l’amorçage et le développement des PME robotiques.

Ce fonds d’investissement, dédié exclusivement à la robotique de services, géré par Orkos Capital, investit dans les entreprises françaises et européennes. Bpifrance fait partie des investisseurs institutionnels qui accompagnent cette initiative.

Robolution Capital a pour objectif de contribuer activement au développement du secteur sur le continent européen en soutenant par ses investissements les entreprises spécialisées sur le marché de la robotique de service domestiques et professionnels.

En savoir plus

Informations

Rédacteur
Catherine BIEN
Chargée d'Animation des Professionnels en réseau - Ecobiz

Date de publication
le 21/03/16 à 10:44

Thèmes
Développement de l'entreprise
Industrie
Nouvelles technologies

Ministère de l'économie, de l'industrie et du numérique