Publiez vos dossiers


Retrouvez les dossiers thématiques et expertises de votre communauté. Valorisez vos compétences en publiant un dossier dans l'espace adhérents.

Urgent, recherche « Manager des sens » H/F...

L'audit sensoriel au service de la qualité de vie au travail.
« Manager des sens » n’est pas encore le nouveau MBA ou métier à la mode, mais il pourrait le devenir : aujourd’hui la prise en charge du parcours sensoriel des salariés est inévitable.

La loi, les affaires et l'image de l'entreprise l'imposent.  

Les employeurs sont responsables, au regard de la loi sur les risques psycho-sociaux, du bien-être de leurs salariés ; ce bien-être comprend notamment les ressentis successifs vécus sur la journée de travail de chacun.

Agir sur le parcours émotionnel des équipes via certains aménagements de leur environnement, c'est agir sur un mieux-être physique et relationnel pour tous les acteurs de l'entreprise.

La qualité de l'expérience physiologique qu'ont les employés et les cadres dans leurs bureaux est par ailleurs une donnée essentielle au développement des affaires. Etre plus disponible, à l'écoute de ses clients et de ses collègues, concentré, curieux, passe par la mise en scène des différentes tâches.

Un environnement de qualité au travail entraîne aussi une baisse de l'absentéisme, un plus grand attachement des salariés à l'entreprise et à ses valeurs et enfin, vis à vis de l'extérieur, des partenariats et surtout des recrutements facilités et enrichis.

Trouver son positionnement sensoriel

Il n'y a pas de méthodologie ici qui ne soit modulable. Toute la difficulté réside en l'utilisation de données objectives appliquées à des ressentis qui vont forger une opinion.

La commerciale a des besoins discordants de ceux du comptable qui réclame un environnement différent de celui du créatif ; approche par fonction, par type de mission.

La jeune femme se sent bien dans un espace qui déplait au sénior ; approche par âge, par constitution...

Un américain a des exigences différentes d'un espagnol ; approche culturelle. Soit.

Pourtant 80% des ressentis corporels sont communs à l'humanité. Si les facteurs culturels et physiques sont évidemment très présents, tous les acteurs de l'entreprise sont sensibles à un même socle commun pour un environnement de travail optimum.

Ce socle commun, base de l'examen appelé audit sensoriel, est constitué de deux éléments : l'instinct de ressenti - données neuro-physiologiques et musculaires issues des 5 sens -, et l'usage attribué habituellement aux lieux - données matérielles, et comment elles intéragissent et sont interprétées par un corps humain affecté à sa profession - .

En combinant ces données, en leur appliquant des seuils de tolérance et en leur ouvrant des développements originaux et personnalisés, un parcours sensoriel quotidien raisonné et influent apparait concrètement.

Comment se structure un audit sensoriel de bureaux?

Le process d'analyse passe par une première étape d'investigation directe auprès des usagers des bureaux. Qualifier spontanément l'usage quotidien des bureaux et des espaces associés permet de cerner un premier cercle d'imprégnation sensorielle.

A ces informations parfois trop subjectives ou nées de problématiques différentes comme l'organisation du travail par les managers, succède l'approche point par point du chemin des sens.

Toutes les interactions environnementales, tous les éléments nuisibles qui ne sont pas spontanément identifiables sont enregistrés, mesurés, et pondérés. Cela se fait "à vide", avec un regard exercé, une grille de qualification exhaustive, un appareil photo et un outil de mesure spécifique qui enregistre l'intensité lumineuse, la pression acoustique, le flux d'air, l'humidité et la température ambiante et la température de surface.

Ces données mathématiques et de constatation visuelle sont croisées avec l'organisation matérielle et décorative des espaces. Ce qui inclut notamment les flux de circulation, les odeurs, les vues de postes de travail...

Agir avec l’audit et ses recommandations

Une fois ce parcours dessiné, l'employeur identifie les facteurs de risques psycho-sociaux qui lui sont applicables concernant l'environnement matériel et relationnel de son entreprise, il dispose alors de la liste des sources de pollution sensorielle qui viennent consciemment ou inconsciemment détériorer le bien-être de ses équipes.

Grâce à l’analyse de ce parcours sensoriel avec un consultant spécialisé, des actions de sensibilisation, de prévention et d'amélioration sont définies.

Changer l'orientation d'une ailette de climatiseur, par exemple,  élargir un couloir pour favoriser une rencontre, réorienter un bureau, installer des plantes ... ces démarches sont toujours efficaces si elles sont justifiées par une étude préalable.

Cette méthodologie d'audit et de recommandations existe. Elle a été développée initialement pour les hôtels de prestige et d'autres lieux comme les restaurants ou les spas.

Cette année l'audit sensoriel est adapté au management des sens au sein même de l'entreprise, pour une meilleure qualité de vie au travail et une meilleure productivité des équipes.

 

Informations

Rédacteur
Karine CLERTÉ
Présidente

Date de publication
le 13/01/16 à 10:08

Thèmes
Bonnes pratiques
Nouveau concept
Ressources humaines